L'Académie des Plumes
Bienvenue à l'Académie des Plumes !
Tout en haut du Mont-Blanc, perché au dessus des nuages vous allez pourvoir poursuivre vos études comme artiste surnaturel; que magicien.

Ici vous recevrez le soutiens des membres et l'aides de ces derniers ainsi que de la directrice Kelly Carter, l'étrange ange noir et blanc.

Le talent est une fierté comme nos différences, mettons-les à profit !

Au sommet du Mont-Blanc se dresse l'Académie des Plumes, la seule qui permet aux jeunes magiciens artistes de développer leur talent comme ils l'entendent

Bienvenue chez les Plumes de talents !

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Youen Brecelien 1ere chapitre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Youen Brecelien 1ere chapitre le Dim 3 Juin 2012 - 15:05


Prologue.

Nous sommes en l'an 1480. En ce temps là, la magie régnait sur le royaume d'Elrir. Cette magie était très souvent utilisée pour la médecine, bien que pas forcément à bon escient. Le roi et la reine de ce royaume Osareth et Linore, n'étaient pas des magiciens mais de simples humains sans pouvoirs. Ils gouvernaient avec sagesse et étaient respectés partout dans le royaume. Le couple royal était protégé par un petit groupe de magiciens. Cependant, il y avait aussi quelques sorciers qui trouvaient qu'avoir des humains au pouvoir était inadmissible, qu'il ne le méritait pas. Parmi eux, se trouvait Lorinath. C'était un sorcier très puissant et rusé qui désirait ardemment le pouvoir. Un jour, il parvint à entrer dans le château. Les magiciens se battirent bravement mais aucun ne parvint à arrêter Lorinath. Il entra dans la chambre royale et tua le roi et la reine. Ce jour là, les magiciens et sorciers qui étaient pour le roi et la reine furent massacrés et les humains se soumirent à Lorinath.

Chapitre 1:

Ce matin là, Youen se leva comme tout les matins pour aider son oncle et sa tante à la ferme. C'était un jeune garçon très intelligent et assez débrouillard. Il était grand, brun avec de beaux yeux verts-bleus. Youen n'avait jamais connu ses parents. Ils étaient morts dans un accident alors qu'il n'avait qu'un an. Son oncle et sa tante l'avait recueilli dans leur petite ferme du village de Motres, dans le royaume d'Arendon. Ce royaume était un royaume calme où la paix régnait depuis plus de dix ans. La magie y était très rare et les sorciers très mal vus par le peuple. Youen, n'en avait jamais vu, et il pensait que c'était très bien comme ça.

-Ma tante, dis Youen, que savez-vous de mes parents?
Preline leva les yeux au ciel. Youen posai cette question au moins une fois par mois, lorsqu'ils faisaient la traite ensemble. Cependant, chaque fois, Preline répondait à sa question, car elle savait que ses parents manquaient au jeune garçon autant qu'ils lui manquaient.
-Ta mère s'appelait Erine et ton père Moliath. Ils se sont connus dans cet maison. Ton père travaillai dans la ferme à côté de chez nous. Ils sont tombés éperdument amoureux l'un de l'autre et ils se sont mariés. Ils sont partis vivre dans le royaume voisin, le royaume d'Elrir. Quelques années plus tard, tu es né. Hélas, comme tu le sais, ils ont été tués dans un accident.
Cette histoire, Youen la connaissait par cœur, mais il ne pouvait s'empêcher de vouloir l'entendre encore et encore. Et, depuis quelques temps, il avait pris l'habitude de la finir.
-Un homme m'a trouvé et m'a ramené chez vous. Vous m'avez accueilli et depuis, je suis comme un fils pour vous, dis Youen.
Preline sourit. Puis, ils continuèrent à traire les vaches. Le soir, Youen aida son oncle, Nirl, à rentrer les cochons puis commença à préparer le repas.

Youen sortit dehors pour contempler les collines en attendant que le diner cuise. Le soleil commençait déjà à se coucher, projetant une douce lumière rougeâtre sur la colline. Youen adorait ce moment de la journée. Il ne faisait pas trop chaud et tout était calme, silencieux. Le jeune homme s'était assis sur l'herbe devant la chaumière quand il vit un vieil homme. Il portait une cape, avait le dos courbé et semblait marcher difficilement. Et, alors qu'il n'était plus qu'a dix mètres de la maison, l'homme s'écroula. Youen courut lui porter secours et il découvrit que ce n'était pas un vieil homme mais un jeune garçon à peine plus vieux que lui. Il était gravement blessé et s'était évanoui de fatigue. Youen appela son oncle et sa tante qui l'aidèrent à porter le garçon jusqu'à la ferme où il l'allongèrent dans un des lits de paille. Ils lui enlevèrent sa cape et ses vêtements.
Le jeune homme avait des égratignures un peu partout, mais le plus grave, c'était sa blessure à l'épaule. Nirl lui fit un bandage pendant que Youen nettoyait son visage. Le jeune homme dit à son oncle qu'il veillerait sur le garçon pendant la nuit. Il alla donc se coucher avec Preline, laissant ainsi Youen seul avec le blessé. Il le contempla toute la nuit. Malgré ses blessures, il était très beau. Il avait de longs cheveux bruns et bouclés et sa peau était un peu mate. Sa respiration était saccadée et difficile mais son visage était paisible, sans aucune douleur apparente. Youen finit par s'endormir par terre, la tête appuyée contre le lit.

Le lendemain matin, lorsque Youen se réveilla, le jeune garçon le regardai fixement. Mais quand il vit qu'il s'était réveillé, il détourna rapidement son regard.
-Bonjour, murmura t-il, je m'appelle Youen.
-Je suis Aldred.
Il avait une voix douce et claire, et ses yeux gris étaient magnifiques. Aldred réprima une grimace de souffrance. Sa blessure à l'épaule était très profonde et douloureuse. Youen alla chercher un chiffon humide et le mit sur le front du jeune garçon. Il avait recommencé à le regarder de ses beaux yeux gris et cela le troublait beaucoup. Un peu plus tard dans la journée, il lui apporta son déjeuner. Lorsqu'il entra, Aldred essayait de se mettre debout. Cependant, il était tellement faible qu'a chaque tentative, il retombait sur le lit. Youen lui ordonna de s'assoir et de ne pas bouger pendant qu'il lui changeait ses bandages.
-D'où viens tu Aldred?, demanda Youen.
-Je viens du royaume d'Elrir. Mes parents ont été massacrés par les hommes du roi.
-Qu'avaient t-ils fait?
-C'étaient des...
Mais Aldred ne termina pas sa phrase. Youen leva la tête et le regarda.
-Que se passe t-il?
-Je ne veux pas te faire peur.
Youen recommença à changer les bandages et dit:
-Voyons, pourquoi me ferais tu peur Aldred?
-Parce que je suis un sorcier!
Youen leva une nouvelle fois la tête vers l'homme qu'il soignait. Il le regarda, droit dans les yeux cette fois. Non, il ne mentait pas.
-Je..., commença t-il.
-Écoute Youen, il faut me promettre que tu ne diras rien à tes parents!
-Mes parents sont morts, à Elrir aussi, il y a 15 ans. C'est la maison de mon oncle et ma tante ici.
-De quoi sont-ils morts?
-Dans un accident.
-Qui étaient-ils tes parents?
-Erine et Moliath Brecelien. Pourquoi?
Aldred ne répondit rien. Il resta figé. Puis il se retourna vers Youen et le regarda encore plus attentivement. Puis quand Aldred vit que cela le gênait, il détourna le regard. Cependant, il semblait que quelque chose l'avait troublé.

Les jours passaient et Aldred guérissait. Il était maintenant capable de rester debout pendant plusieurs heures mais il ne pouvait toujours pas utiliser son bras. Cependant, il tenait absolument à aider l'oncle et la tante de Youen. Il faisait des petites tâches qui ne nécessitait pas de grands efforts. En parallèle, il tentait de découvrir le passé du jeune homme. Il posa plusieurs fois des questions à Nirl et Preline en prétextant être curieux, mais les fermiers commençaient à se demander si il n'y avait pas quelque chose qui clochait.

Un soir, Aldred décida de s'y prendre autrement. Alors que Youen préparait à manger, il alla voir Preline qui faisait la traite toute seule. Il s'assit dans un coin de l'étable et dit:
-C'étaient des sorciers, hein?
Preline interrompit un moment son travail et se retourna vers Aldred. Puis elle reprit ce qu'elle était en train de faire.
-Je ne vois pas ce que tu veux dire, éluda t-elle.
-Vous savez très bien de qui je veux parler. Les parents de Youen étaient des sorciers. Des sorciers puissants.
-Lui en as-tu parlé?, demanda Preline, inquiète.
-Pas encore, mais vous vous devez le faire, pour son bien. Youen a certainement hérité du pouvoir de ses parents et si cela se manifeste un jour il ne comprendra pas.
-Tu as sans doute raison. Il est temps de lui dire la vérité. Mais d'abord, je veux savoir qui tu es vraiment.
-Je suis Aldred Colran, répondit t-il simplement.
-Tu n'es pas humain, n'est ce pas?
-Disons que je ressemble plus à votre neveu que vous.
Preline hocha la tête mais ne dit rien. Elle l'avait deviné au moment où Aldred lui avait posé la question sur Erine et Moliath, qu'il était un sorcier, comme eux.
Preline réunit alors tout le monde dans la maison. Elle fit s'assoir Youen près du feu et le regarda dans les yeux. Elle hésita un instant puis dit:
-Youen, nous t'avons menti sur tes parents!

Youen ne bougea pas. Il resta immobile, attendant la suite. Preline s'assit à son tour près du feu. Nirl se contenta de se placer derrière son épouse et de lui poser une main sur l'épaule pour l'encourager.
-Tes parents vivaient bien à Elrir, mais ils ne sont pas morts dans un accident. Ils étaient recherchés par un sorcier très puissant nommé Lorinath qui a pris le pouvoir sur Elrir. Ils ont été trahis et arrêtés. Puis ils ont été condamnés à mort. Toi, tu es resté seul dans la maison. Mais une amie de tes parents, en apprenant leur mauvaise fortune, est allée te chercher et t'as ramené ici.
Le jeune homme ne bougeai toujours pas. Il regarda tour à tour Preline et Nirl. Ils lui avaient menti, certes, mais il n'arrivait pas à leur en vouloir. Lentement, Youen se leva et sortit dehors. Son oncle tenta de le rattraper mais Preline l'en empêcha. Il faisait nuit noire et seules quelques étoiles éclairaient faiblement le ciel. Le jeune homme s'assit sur un rocher près des champs. Aldred le rejoignit sans un bruit et lui posa une main apaisante sur l'épaule. Youen ne se retourna pas. Il continuait de fixer l'horizon, perdu dans ses pensées. Et puis, tout à coup, il pris une décision: il allait gagner le royaume d'Elrir pour voir où avaient vécus et où étaient morts ses parents. Youen se leva d'un bond et courut vers la maison. Aldred le suivi jusqu'à sa chambre et demanda:
-Où compte-tu aller?
Youen lui expliqua son projet.
-Mais c'est de la folie! Le roi tue tous ceux qui osent le braver. De plus, si il apprend ton existence, il aura une raison de plus de te condamner à mort!
-Me tuer? Mais pour quelle raison voyons?
-Tu es le fils de sorciers rebelles qui ont tenus tête à Lorinath pendant près de cinq ans. Il haïssait tes parents plus qu'il ne haïssait le roi et la reine. S'il apprends ton existence, il te tuera, comme il a tué les autres rebelles.
-Je partirai quand même, je veux voir où ont vécu mes parents!
Aldred baissa les yeux, impuissant. Il aura très bien pu le retenir, insister pour qu'il reste chez son oncle et sa tante. Mais au fond, il savait que c'était le destin du jeune garçon.
-Très bien, mais je t'accompagne!
-J'aurai besoin de quelqu'un pour me guider dans le royaume!, répondit Youen en souriant.
Aldred et Youen finirent les préparatifs pour le départ. Ils prirent des provisions, des vêtements chauds, et des armes. Youen pris la meilleure épée de son oncle et Aldred un arc et des flèches qu'il avait fabriqué pendant sa convalescence. Le soir, les deux adolescents prirent un dernier repas avec Preline et Nirl. Aldred et Youen se tenaient face à face et de temps en temps, leurs regards se croisaient brièvement. Et étrangement, chaque fois que cela se produisait, leurs ventres se contractaient sous l'effet d'une sorte de douleur bizarrement agréable.

Le lendemain matin, ils partirent très tôt pour le village le plus proche de la ferme de Nirl et Preline.
Ils y arrivèrent en milieu d'après-midi et complétèrent leurs sacs avec plus de provisions, deux couteaux et de la corde. Youen et Aldred ne s'attardèrent pas au village. Ils avaient encore environ une semaine de marche et s'il ne voulaient pas arriver pendant la saison humide, ils devaient se dépêcher.

Voir le profil de l'utilisateur

2 Re: Youen Brecelien 1ere chapitre le Dim 17 Juin 2012 - 16:57

Je viens enfin de prendre le temps de lire ton texte (et oui le lycée ne me le permettait pas avant ^^'). Bref, commençons.

Tu as du talent, c'est certain. Ton écriture est plutôt fluide, sauf dans les moments qui précèdes les dialogues, tu es souvent saccadée. C'est un petit point qui s'améliore avec le temps mais il est bien de le savoir.
Ensuite tu fais beaucoup de répétitions. "Jeune homme" reviens trop souvent, il faudrait que tu trouve d'autres adjectifs pour désigner telle ou telle personne. Je sais que ça peut paraitre dur mais il faut quand même le faire. Les lecteurs n'apprécient pas un texte où la même expression reviens en permanence.

J'ai aussi remarqué quelques petites fautes d'accords ou d'inattention mais cela c'est plus compliqué à corriger. Plus on lit et écrit, plus les fautes disparaissent.
Autre chose, tu as un langage très approprié pour l'écrit. Soutenue et élégant, ce sont les clés de la réussite dans l'écriture. Malgré tout j'ai décelé une erreur qui vient de l'oral
Spoiler:
quelque chose qui clochait.
Généralement on évite d'employer cette expression à l'écrit. A toi tu trouver une métaphore où une paraphrase qui conviendra mieux.

Enfin la dernière chose c'est ton pléonasme
Spoiler:
Youen se leva et sortit dehors

C'est soit l'un, soit l'autre mais pas les deux. Il faut faire très attention à ces fautes là qui sont monnaie courante à l'oral ou à l'écrit.

En somme ton texte est très bien écrit mais avec de petites fautes courantes chez tout les écrivains en herbe ^^. J'attends de lire la suite et de voir tes corrections.

Voir le profil de l'utilisateur http://academie-des-plumes.jeunforum.com

3 Re: Youen Brecelien 1ere chapitre le Mer 27 Juin 2012 - 14:16

Bonjour !
Je viens de lire ton texte et je n'ai pas grand-chose a dire ^^ .
Déjà, il n'y a pas trop de fautes ^^ .
Mais ce que je trouve qui gâche un peu ton texte, c'est le manque de détails !
Je comprends que tu ne parle pas des journée quotidiennes chez son oncle et chez sa tante, mais le lieux, ou le physique des personnages - a part Aldred - manque douloureusement .
Ca donne me donne l'impression que tu a l'idée de ton texte, mais que tu ne cherches qu'a aller le plus vite possible a la fin .

Conclusion : Je trouve ton histoire super, mais il manque des détails !

Je tiens a préciser que ce n'est pas méchant et que c'est juste mon avis .
J'aime beaucoup ton roman, et souhaite que tu le prenne bien .

Bonne journée
Natacha

Voir le profil de l'utilisateur http://lemonde-d-entre-deux.monforumgratuit.com/

4 Re: Youen Brecelien 1ere chapitre le Lun 2 Juil 2012 - 7:44

Excusez-moi pour le double Post, mais je voulais savoir : Ou en est tu dans ton texte ?

Merci d'avance Smile

Voir le profil de l'utilisateur http://lemonde-d-entre-deux.monforumgratuit.com/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum